Soudure MIG



  • Hello 🙂 !

    Ça fait un bon moment maintenant que je farfouille sur la toile pour trouver des infos là dessus, mais sur les forums francophones c’est un sujet qui est très peu évoqué (que ce soit pour le vélo ou autre). Et même sur l’internet anglophone ça reste assez marginal…

    Je voudrais, dans un avenir proche, passer sur quelque chose de plus évolué que mon MMA inverter. Pour souder du tube plus fin (~1mm), et passer à des projets plus complexes.
    Mais par manque de place/budget, un TIG + argon ou un chalumeau bi-gaz sont un peu hors de portée. Surtout pour la question du gaz, qui coûte un bras (soit achat coûteux, soit contrats…).

    Bref, reste le MIG. Là encore, le problème du gaz se pose (mix pour l’acier, argon pour l’alu), sauf à utiliser du fil fourré.
    Or, pour de la soudure sur acier, le CO² pur est régulièrement utilisé aux US. Le gros avantage étant son coût et la facilité pour en trouver (bouteilles pour la brasserie, aquariophilie, paintball, voire extincteurs).
    De plus, en changeant la torche, et en achetant une bouteille d’argon, on peut souder de l’alu (alors qu’en TIG il faut un poste haut de gamme).

    Auriez-vous des retours d’expérience sur la soudure de tubes type vélo au MIG ? Je me permet de mettre “expérience” en gras, car j’ai lu beaucoup de “il faut” ou “on dit”, mais au final très peu de concret…

    D’un point de vue purement technique, le MIG a comme inconvénient face au TIG les démarrages à froid, le manque de contrôle de la température et de la vitesse d’avance. Mais mine de rien une majorité des vélos du commerce sont soudés avec ce procédé (plus facile à automatiser, plus productif).
    Et le CO² quand à lui donne une pénétration importante (avec un ampérage faible ça pourrait peut-être le faire sur du tube fin).

    Merci pour vos retours/conseils 😉


  • modérateur

    Le MIG en général est génial pour du souder du tube ou profilé carré d’1,5mm ou 1mm. En deça c’est délicat donc pas génial pour du tube de velo fin.

    Pour les avoir tous essayés: Argon / CO2 / Enrobé - je les préfère dans le même orde que ci indiqué. Argon: très propre et doux à l’amorcage, Co2 comme l’argon sauf qu’il y a plus tendance à oxyder les soudures si on retire la buse un peu vite du bain de soudure, l’enrobé: c’est ni plus ni moins que de l’arc avec les avantages de positionnement de la main du mig.
    Je déconseille d’investir dans un poste mig enrobé, le gaz c’est tellement mieux et à peine plus cher!



  • Merci pour ton retour 👍 !

    Donc tu as pu tester le MIG avec CO2 ? Cool, j’ai vraiment peu de retours là dessus.

    J’ai surtout en projet des vélos “spéciaux” (cargos, trikes, pliants, remorques, et autres “frankeinbikes”), avec globalement plus de soudures qu’un cadre classique.
    Et je compte utiliser des tubes de récup et/ou accessibles pour un particulier (aciers pour construction mécanique,…), donc je pense que le plus technique que j’aurais à souder sera du cromo ou assimilé en ~0.8-0,9mm (si récup de vieux 531 ou approchant), et généralement du 1-1,5mm (venant de VTT, ou de vélos plus basiques).
    Pas de tubes ultralight style SLX en vue 😁 , sauf petits travaux style réparation de fissures.

    J’ai failli céder aux sirènes des MIG no-gaz pas chers, mais je pensais plutôt m’orienter vers ça:
    https://www.dema-france.com/articles/gude-poste-a-souder-mig-172-6-w-garantie-2-ans-neuf-1552.html
    torche démontable et relativement standard (possibilité de passer sur de l’alu), descend bas (25A), bonne réputation de la marque,… Et moitié prix d’un Gys équivalent.



  • Salut

    Quelqu’un d’autre ici soude ses vélos au MIG/MAG ?

    Merci 🙂



  • Par contre juste un ptit conseil, les postes premiers prix semi auto sont souvent vraiment pas terrible…

    Tu peux par contre trouver des postes de qualité sur lbc (saf castolin etc…) pour un prix très abordable mais en triphasé!



  • Salut
    J’avais effectivement lu que les poste pas chers avaient souvent des problèmes de régularité dans le déroulement du fil, sans compter les réglages insuffisants.
    Les postes en triphasé c’est tentant, mais je pense que c’est surtout valable si on prévoit d’en équiper tout son atelier (et du coup accéder aussi aux perceuses et cie, anciennement “pro”, qui se vendent une bouchée de pain). Sinon le coût du triphasé risque d’être dur à amortir.



  • @Celika oui c’est clair pour le triphasé, quand on voit le prix de certain vieux postes ou perceuses colonnes, ça laisse rêveur…

    En petit retour sur expérience, je suis soudeur depuis 1an, j’utilise surtout le tig et le semi auto comme procédé de soudage. Le semi auto est très pratique pour des travaux de métallerie, mais je pense que pour faire des vélos c’est pas le plus simple! Il faut un peu d’expérience pour avoir des soudures de qualité, même si il est très facile de prendre le coup de main par rapport à l’électrode enrobée.

    Le tig à des avantages: on trouve de plus en plus de poste à prix abordable et de qualité (uniquement DC). De plus ils sont utilisable sur des prises classiques… Tu peux déjà te faire la main sur de l’acier et de l’inox, avant de penser à l’alu, qui est dur à souder au tig. Pour le gaz, tu achètes une bouteilles 300€ (1m cube), après chaque recharge coute 70/80€, selon le boulot que tu fais ça peut etre abordable.

    Tu peux te payer avec tes cpf, 3 jours d’initation au tig dans un centre afpa/afpi/iumm pour apprendre les bases??



  • Merci pour ton retour 🙂 .
    Le MIG m’attire pour sa versatilité (à la fois niveau gaz et métal d’apport, possibilité de souder l’alu pour pas trop cher), son rendement (pour un amateur ça compte certes moins), sa facilité d’accès dans des zones étroites (on peut souder à une main) mais il va effectivement falloir que je me penche aussi sur le TIG. Quitte à ce que les deux soient complémentaires.

    Tu aurais un ordre d’idée de la durée de vie d’une recharge d’argon ? Peut-on faire plusieurs cadres avec, par exemple ?

    Niveau formation, j’envisage d’en faire mon métier, donc je vais voir pour faire une formation plus poussée (et m’entraîner à côté).



  • Pour la durée d’une bouteille, je ne saurais te dire.
    A l’atelier c’est des 2,5m cube ou plus. Dernièrement, j’ai fais du tig pendant trois semaine avec une bouteille de 2,5m cube et elle n’était pas vide en soudant 9h par jour. Après si c’est pour une utilisation à la maison, il faut mieux prendre de petites buses avec un petit débit de gaz, ce qui n’est pas le toujours le cas au travail (soudure avec des courants d’air par ex, tu augmentes ton gaz)

    C’est vrai le semi auto est facile à mettre en application même sur de l’alu… Et si tu veux te fabriquer une table pour l’atelier ou autre, c’est plus pratique !!

    Pour la formation, en ayant fais les frais d’une formation afpa avec un formateur vraiment pas terrible, je te conseille de bien te renseigner avant de signer pour 8 mois de formation!



  • Merci pour ton retour 🙂 !

    C’est vrai que quitte à passer plus de 6 mois en formation autant que ça soit efficace, mais ça me semble chaud à estimer avant de signer (sauf à connaître quelqu’un qui est passé par là).

    Pour les accessoires en alu (porte-bagages, caisse…) le MIG doit pas mal dépanner, sans chercher un TIG AC/DC. Quoique comme on disait, en trouvant un modèle triphasé ça doit être jouable pour <800€.


Log in to reply