Pourquoi du bronze ?



  • incompatibilité des deux métaux! de fait le laiton est souvent utilisé pour protéger l’inox de l’acier.
    et la chaleur de la brasure au bronze est suffisante pour ramollir l’inox, contrairement à l’argent qui fond à ~300°C de moins si ma mémoire me sert bien.



  • Bonjour,
    La solidité d’un cordon de soudure ne tient pas que au MPa. La liaison entre les molécules de la matière et le métal d’apport est plus importante.
    Dans le cas de l’inox, il est très difficile de le souder au bronze. Deux ennuis dû à la température surviennent rapidement: La déformation bien sûr et le chrome qui, passé une certaine température d env. 900°, remonte à la surface et devient un parfait anti adhérant!
    C’est pour cela qu’il faut utiliser un apport à l’argent (- de 760°)et de préférence un mélange oxygène/propane pour une flamme plus froide.
    Par contre pour les aciers, si ce n’était pas aussi cher, les apports à l’argent conviendraient.
    Tous les tubes, qu’ils soient acier ou acier inox, devraient être inertés à l’argon et la protection externe devrait se faire avec un flux sur 10cm.



  • Merci Roger, pour les précisions techniques

    pour l’inertage à l’argon c’est en effet le top, mais ca devient vite compliqué pour le hobbyiste, surtout quand on y va au chalumeau

    En ce qui me concerne, je mets du flux aussi à l’intérieur, sur quelques centimetres. Ce flux sera rincé après le brasage, je prends garde à faire des évents pour chaque liaison du cadre. Bien entendu ce rincage à l’eau oxyde un peu le tube à l’intérieur, mais ca reste très superficiel (et il n’y a d’ailleurs pas réellement d’oxydation sur les zones couvertes par le flux)

    Une fois le cadre terminé, je balance pas mal d’huile en spray à l’intérieur du cadre, en prenant soin de bien laisser reposer et de bien tout couvrir.

    Attention : jamais d’huile dans le cadre avant d’avoir tout fini : en effet, passer le chalumeau sur un tube plein d’huile peu être extrêmement toxique par émanation. Et d’ailleurs, jamais d’huile dans le cadre avant peinture au four



  • Bonjour à tous et désolé mais j’ai encore des questions de novice :

    @Roger a dit dans Pourquoi du bronze ? :

    Tous les tubes, qu’ils soient acier ou acier inox, devraient être inertés à l’argon et la protection externe devrait se faire avec un flux sur 10cm.

    Faut-il comprendre que le flux ne sert pas qu’à décaper mais aussi à “isoler” le métal de l’air ambiant dans la zone ou il est le plus chaud ?
    Vu que je ne l’ai pas fait sur mon “premier”, est ce que c’est la cause de la couche noire qui apparait sur le métal ?

    @christo a dit dans Pourquoi du bronze ? :

    Une fois le cadre terminé, je balance pas mal d’huile en spray à l’intérieur du cadre, en prenant soin de bien laisser reposer et de bien tout couvrir.

    Est ce que pour éviter que l’humidité entre dans les tubes vous “rebouchez” les events après avoir huilé l’intérieur des tubes (Silicone, mousse polyuréthane) ou est ce que le résultat peut être pire ?



  • @alexP33 le flux protège de l’oxydation pendant la chauffe… a condition de ne pas le bruler lui même

    Non, je ne rebouche surtout pas les évents au niveau des jonctions, ca me permet chaque année de remettre un nuage d’huile.

    Pour les bases, je passe par le boitier
    Pour le TT je passe soit par le HT soit par le ST
    Pour le DT je passe par le boitier ou le HT

    et pour les haubans, je mets quasi systématiquement un oeillet discret pour un éventuel porte bagage avec une vis inox qui ferme bien tout ca, ou bien je passe par le pontet de frein, ou encore parfois sur certains DO … par le DO



  • Bonsoir,
    Il faut “voir” le métal comme une éponge…Avant les soudures, éviter toutes les contaminations avec des huiles, des feutres, crayons etc. Préférer les produits comme l’alcool ou l’acétone pour le nettoyage. Pour nettoyer les résidus de flux, un peu d’acide citrique dans l’eau chaude aide parfois.
    Pour la couche noire, je ne sais pas. Peut-être de la surchauffe? ou le flux a-t-il été mal nettoyé?
    Pour ce qui est de la protection antirouille interne , ne serait-il pas plus efficace d’y mettre un antirouille dilué ?



  • Les assemblages des cadres vélos sont soudo-brassés.
    C’est un abus de language des cadreur de parler de brasage alors qu’il utilise des métaux d’apport des températures de fusion largement au dessus d’un brasage tendre, voir brassage fort pour la majorité des métaux d’apport.

    Par contre le soudo-brassage n’agis pas par capillarité mais par accroche pelliculaire de proche en proche. C’est une nuance importante qui impacte les assemblages, qui apporte un solidité supplémentaires mais une moins bonne fluidité.

    Pour voir si j’ai bien compris :

    • brassage fort, pour des assemblages par manchons.
    • soudo-brassage, pour des assemblages bout à bout, gueule de loup…

    … Je suis rassurée de rouler depuis longtemps sur mon Peugeot Performance 5000 de 1998, en tubes Colombus Cromor avec des assemblages du cadre seulement en gueule de loup.



  • @Bicy-d-Oc il est violet le pigeot? Ma copine a le même, ca m’a sauté au yeux quand j’ai vu les jonctions juste brasé sans filet😂



  • Si je ne m’abuse , ils etaient assemblé avec un cordon interne ( procedé apellé " in external" ) je crois que Look fesait ca aussi il fut un temps ; un cadreur Allemand ne jure que par ce procés d’assemblage !



  • Quel est le nom de ce cadreur ? 🙂


Log in to reply