Revendre ses réalisations perso ?...



  • Salut !

    En marge des sujets sur la réalisation “professionnelle” de vélos, je me me demandais si certains d’entre-vous avaient pour habitude de vendre, occasionnellement (sinon on tombe dans le pro), leurs propres réalisations ?
    Je pense surtout à des réalisations dont on se lasse, ou pour faire de la place,… Et histoire de récupérer un peu du temps et de l’argent investi (vu le prix du matos de soudure et des tubes…). Dans le cas de réalisations “propres”, bien sûr 🙂 (pas mon cargo quoi 😅 ).

    Légalement parlant on est sur des vélos absolument pas dans les normes, mais en pratique c’est pas pire que les horreurs qu’on voit passer dans les petites annonces (cadre accidentés, parfois retordus, vieux vélos bien rouillés, fissurés, vélos de cadreurs inconnus/disparus, soudés à l’arc, ou simplement vieux machins de toutes façons plus dans les normes); sous condition que le vélo ait été éprouvé, utilisé un moment.

    Personnellement j’y pense aussi en parallèle de mon projet de faire cadreur (pour débuter), et dans le cas où ce projet ne pourrait se conclure (faire juste des vélos pour m’amuser, en revendre un de temps en temps pour la place et amortir les frais).

    Merci pour vos retours 😉 .



  • Bonjour Celika,
    En prévision de déménager et aussi parcequ’il me manquait de la place pour continuer à construire, j’ai vendu un certain nombre de mes réalisations, un tandem couché (pour un père qui voulait emmener son fils à l’école et continuer au boulot), un vélo couché “classique”, un vélo couché à traction directe . À chaque fois, pour des sommes modiques comparées aux prix de vente de constructions pros, mais de quoi couvrir mes dépenses en matériel et en outillage (pas le temps passé).
    Bien sûr, aucunes garanties, mais si l’acheteur fait une affaire, c’est pas pire qu’un cadre d’occasion mal en point. Je les ai tous utilisés et je les fais toujours essayer avant achat.
    C’ était des constructions de qualité variables, grosses soudures, surconstruites, parfois un peu pesantes, mais originales et fonctionnelles.
    Tout est question de prix… et de positionnement. Du moment qu’on est clair sur la construction amateur…



  • Bonjour, merci pour ta réponse 🙂 .

    Du coup on se retrouve, plus ou moins, dans la même catégorie qu’un vélo d’occasion pas aux normes actuelles. Comme tu le dis il vaut mieux mettre les choses bien au clair.

    Donc dans un sens je doute que l’acheteur ait vraiment un moyen de se retourner en cas de pépin; attention, je parle toujours de vélos bien construits (solides) et testés, il n’est pas question de vendre une poubelle, mais certaines personnes ont la “retourne” facile si leur achat ne leur convient finalement pas ou qu’ils l’ont abîmé pour cause de mauvaise utilisation (genre prendre les ralentisseurs comme un bourrin et ensuite râler parce que la roue s’est voilée, ou que la fourche a fini tordue… Il n’y a qu’à voir les “perles” des SAV en grandes surfaces de sport).



  • Hello !

    D’autres personnes ont essayé ?


Log in to reply