Tandem cyclobivouac (si tout se passe bien :)



  • Bonjour,

    histoire de me booster un peu pour lancer la fabrication, j’ai décidé de commencer la document de ce projet que j’ai commencé à murir il y a 2-3 ans (et oui,déjà).

    Donc au menu un tandem, que je qualifierai de cyclobivouac, taillé pour ma femme et moi. L’objectif est de rendre nos escapades cyclistes un peu plus agréables et sociales. Ceux qui roulent en groupe savent bien que rouler trop ou pas assez vite peu être flinguant tant pour les jambes que le moral (si en plus il pleut et qu’on a le vent de face 👿

    Au cahier des charges j’ai donc:
    -un vélo à nos tailles

    • possibilité de charger 4 sacoches contenant le matos pour dormir/manger en autonomie de qcques jours (j’ai aussi du boulot coté matos camping pour gagner en poids)
    • éventuellement démontable pour l’accès au TER et/ou chargement dans la voiture
      -pas une enclume à rouler
      -roulage possible en dehors des routes bitumées (sans que cela soit du VTT technique)

    J’ai tout d’abord cherché en occaz. Il y a pas mal de tandems de bonne facture à vendre sur lbc pour des prix très convenables (Foliis). Le point bloquant de ces anciens tandems est la longueur du poste arrière (le stocker) qui est souvent courte (inf à 600 mm) et donc inconfortable. À moins que le stocker mesure 1,55 je pense que la plupart des tandems anciens soient inadaptés aux mensurations contemporaines, du momins pour une utlisation en rando.

    Dans le neuf il y a qcques options, notamment Thorn en Angleterre. Cadres de bonne qualité (peut être même fabriqué en Angleterre, mais je n’en suis pas certain) plutot bien placé coté tarif mais que je trouve plus taillé pour le voyage de type expédition que de la rando “moyennement rapide’.

    En continuant mes recherches de matos neuf et ancien, j’ai donc commencé à réfléchir à une auto construction.

    La suite au prochaine épisode: la forme du cadre.
    A+



  • Pour les infos, mes sources d’informations ont été les suivantes:

    La forme du cadre est l’un des points qui fait peut être le plusdébat. Voici un apercu des différentes possibilités:

    le cadre ouvert comme chez Calfee ou chez les constructeur francais (année 40)

    -le cadre dit marathon, utilisé assez largement (notament par un de nos membres, constructeur ardéchois)

    Le double triangulé

    Et une géométrie “signature” des freres taylors

    Sans compter évidement toutes les alternatives comme le Pino ect…

    Pas facile de se faire un choix n’est ce pas? J’ai essayé de faire une synthèse de mes observations et lectures.

    1)chronologiquement, en France il semble que les premiers tandem étaient plutôt construit en tubes de diamètres “standart” et selon l’architecture marathon. Les constructeurs parisiens semblant alors préférer la double triangulation jusque dans les années 40 quand avec peut être l’apparition des tubes Reynolds “oversize” ils sont passé à une architecture ouverte.

    2)la relative mauvaise réputation des cadres ouvert aux USA tient surement au fait que certains fabricant français (Peugeot notamment) aient exportés des cadres de mauvaise qualité et sous dimensionés (tubes en diametre standarts),

    1. Les contraintes sur le cadre peuvent être exacerbé par le déphasage de ryhtme des deux cyclistes (mouvement du haut du corps et cadence de pédalage non syncro). Les constructeurs ont donc tendance à surdimensioner les cadres (géo marathon tubes oversize) pour éviter l’effet queue de poisson. Dans les courtes expérience en tant que stocker, je me suis rendu compte que je pouvais facilement induire volontairement cet effet queue de poison ou l’atténuer sur un cadre ouvert.

    4)Économiquement parlant, certaines pistes sont plus intéressantes que d’autres (plus de travail sur un double triangulé que sur un ouvert).

    Initialement, je comptais réaliser un cadre sur le principe de la double triangulation. D’un point de vue mécanique, c’est ce qui me paraissait le plus sain car résistant à la torsion. Au final, je ne pas sûr que cela soit nécessaire car la majeure partie du temps la résultante des efforts sur un vélo sont dans le plan du cadre. Il ne me semble alors pas nécessaire de trianguler complétement un tandem. J"ai opté donc pour une solution de cadre à architecture ouverte (aussi rigide dans la mesure des tubes choisis, plus facile à construire, possibilité de le rendre démontable).

    Pour les anglophones, voici quelcques commentaires de Mark Bulgier dans le groupe google framebuilder qui m’avait convaincu à partir sur cette forme

    “In about 1979 when I was at R+E we made a test frame with probably 30 mm DT, 28.6 ST & TT We made it as a marathon style, rode it, then cut the marathon tubes out and put in a rear downtube parallel to the front downtube for a “double-diamond” design, and rode that. Then we cut the rear downtube out and rode it like that, as an open frame. I don’t remember what happened to that hacked-up bike but I have the vague recollection it went to some charity, like a summer camp or school. It’s probably still being ridden to this day.

    Results of the testing: It was pretty hard to tell the difference. The open frame was obviously a little lighter and probably a bit more comfortable over bumps, with the only downside being one or two fewer places to put a waterbottle.

    We also did some simple calibrated measurement of out-of-plane stiffness, by rigidly holding the headtube and dropouts with the frame on its side, then adding weights at the bottom brackets and measuring deflection with a dial height gauge. So the weights are pulling sideways, at 90° to the centerplane of the frame, follow me? We got substantial deflection, so the weights were stressing the frame more than normal pedaling would. We didn’t get significantly more deflection with the open frame though. My recollection is it was basically a tie between all three configurations. In other words the diagonal tube stiffens the frame against up-and-down deflections, but side-to-side, not so much. Yes I know (since someone is going to point this out if I don’t), that way of loading is not very real-world, and we didn’t measure for twisting (torsional) stiffness. But it is my belief that even for twisting, mid-tubes don’t do as much as a good top tube and bottom tube.

    Although we were happy with the open frame experiment, I don’t think we built any more like that. The world wasn’t ready for the idea yet. When I made a tandem for Laurie and me, I did the next best thing to open, I put in mid-tubes of 28.6 Tange Prestige 0.6/0.3 (“direct-internal” style), figuring if it’s just there to hold up the waterbottles it might as well be as light as possible. I had some Aermet 100 alloy tubes but the Prestige butted tubes were lighter! I doubt those are adding much stiffness. That was over 20 years ago and we ride it tons, haven’t managed to break the crazy-light mid-tubes. I don’t think they are stressed much.
    But anyway, nowadays with Calfee, CoMotion etc. making zillions of open frames, I think it’s a no brainer – go for it!
    Mark Bulgier

    https://groups.google.com/d/msg/framebuilders/RLA-n2tMmsQ/PVfbxuKb8xwJ

    La suite: géométrie et sélection des tubes…


  • modérateur

    intéressant ! je n’ai jamais posé mes fesses sur un tandem. pas sur que je sois très rassuré en tant que stocker !!



  • Premier tour de roue a Tandem vendredi soir pour moi, sur un Follis de rando, roue de 650.
    Au début on sent vraiment la “queue de poisson” mais ça s’estompe un peu.



  • Voilà les dernières côtes que j’ai choisies pour le cadre.

    Quelques notes d’explication:

    Pour l’avant (direction): j’ai fait confiance au retour de J.Heine et j’ai donc repris une géo de tandem qui fonctionne: Tube de direction un poil plus vertical (74°) pour réduire le wheel flop (l’avant est plus chargé que sur un solo) et une chasse autour des 35mm. Le montage sera fait avec des pneus larges qui compenseront un peu cet avant “nerveux” (avec l’avantage d’offrir une suspension passive bien utile en tandem).

    Pour le pilote: c’est ma femme qui assurera le rôle de pilote. Elle a des jambes longues et n’aime pas trop son cintre sous le niveau de la selle, d’où cette douille assez longue (216mm)

    Pour le stocker: c’est donc moi qui avec mes petites jambes assure le role de stocker. La difficulté est d’avoir assez de longueurs avec des tubes standards qui sont limités à 675mm…normalement je roule avec un TT de 55cm de long + potence de 100mm + guidon course. La position sur le tandem sera peut être un peu compromise…

    Le tube de boom: c’est un point assez délicat. Ceeway vend le tube Reynolds “historique” (48x28mm, épaisseur 0.9) qui n’est en fait qu’un tube de 38 qu’ils ont aplatis. Pour mon application, j’ai choisi un Zona de 42mm que je compte pincer un poil pour la jonction avec le boitier de pédalier du stocker.
    Autre détail qui a son importance: la longueur inter boitier:
    Le problème dans l’utilisation d’un excentrique est que la relation “axe de pédalier” - creux de selle du capitaine ne peut pas être maintenue compte tenu du réglage de tension de chaine. Une astuce que la plupart des constructeurs de tandem utilisent est de fixer la longueur inter boitier sur un multiple impair d’un demi-maillon de chaine (si on exprime les longueurs en pouces, ça donne: 27.5” 28.5”…) De cette façon l’excentrique est quasi centrée et il y a juste un peu de réglage à faire lorsque la chaine s’use et s’allonge.

    Allez, je devrais commencer le gros du boulot bientôt….



  • @Vib:

    intéressant ! je n’ai jamais posé mes fesses sur un tandem. pas sur que je sois très rassuré en tant que stocker !!

    c’est vrai que c’est déroutant comme expérience. je crois que c’est important d’avoir un bon stocker sur un tandem donc c’est pour ça que ce sera moi! 😄 (et aussi parce que j’ai des p’tites jambes 😁 )



  • Le temps défile… début de la construction.
    La construction a débuté par l’arrière. Intuitivement, je trouve cela plus confortable de pouvoir travailler les chainstays en début de projet, quand on n’est pas pressé de terminer très vite…

    La construction de l’arrière est aussi le coeur du vélo, c’est là que l’onvoit les vrais problèmes…

    Dans mon cas précis, fallait casser:

    • un pneu de 40mm de large
    • Un garde-boue de 60 de large avec 5 à 6 mm de jeu autour du pneu (débris, boue…)
    • Le plateau extérieur du triple à 50mm (ligne de chaine du moyeu arrière),
    • Entraxe ar à 145mm,
    • Des basses rondes de 22mm que je trouve mécaniquement meilleurs que les ovalisées

    J’ai fait une épure à l’échelle 1 en plaçant toutes mes contraintes et décidé de la forme de cintrage pour les bases.

    Sur cette photo, on voit les bases après cintrages. L’opération a été un petit désastre:

    • Gros plis autour de la zone cintrée,
    • Pincement du tube dans les zones de manipulations…

    J’ai cintré en tassant les bases avec du sable et à l’aide d’une cintreuse manuelle de ce type prévu pour des matériaux doux et non du tube traité…

    Notes pour moi même si je devais recommencer:

    • Le cintrage est faible (environ 6°) mais j’aurais pu le faire encore plus faible (4°) et choisir de faire des indentations pour le passage du pneu.
    • Bien tasser avec du sable,
    • Choisir des bases plus épaisses. Celles çi proviennent de chez Tange et sont un peu fines (0.8mm). Ca serait cool si quelqu’un voulait bien faire des bases en 1mm (surtout que dans cette zone là, le “rendement” de roulage serait bien amélioré…

    Au final, les défauts dans le cintrage seront soit masqués par le pontet, soit masqués à l’argent.

    Pour le pointage des bases sur le boitier, voici mon montage:

    Sur les photos on voit les bases complétement brasées, mais j’ai uniquement fait le pointage sur le marbre. Le brasage s’est fait “en l’air” mais j’ai quand même maintenu la distance inter patte à l’aide du faux axe. C’est peut être pas très bon, mais sinon la distorsion peut être énorme sur cette zone.

    Les pattes ont été pointées au TIG pour permettre de corriger les erreurs d’alignements.

    Le tube de selle a été ensuite préparé.
    Pour le “fun” je contrôle tout de même le faux rond du tube, mais avec une erreur de qcques 1/100, ce n’est pas à cause des tubes si ma construction n’est pas droite!:

    Pour le grugeage, je fais une ébauche sur un montage maison dans le tour avant de finir à la lime:

    Après ébavurage, nettoyage, montage sur le marbre pour préparation du pointage:

    Je me sers d’une épure à l’échelle 1 pour la mise en position relative des tubes.

    La suite à venir….


  • modérateur

    ahhh enfin 🙂
    Tu as l’air d’avoir un joli atelier !!


  • modérateur

    ahhh enfin 🙂
    Tu as l’air d’avoir un joli atelier !!



  • @Vib:

    ahhh enfin 🙂
    Tu as l’air d’avoir un joli atelier !!

    merci. C’est un effet un bel atelier qui a la particularité d’etre mutualisé,… un peu comme ce forum 😉

    On a rentrer ce beau marbre en granit l’hiver dernier. C’est franchement un superbe outil. Avec les grosses équerres de fraiseur que l’on voit sur les photo et des pièces que l’on a fait tourner (car pas vraiment les capacités à l’époque), on arrive à bien se démerder. Peut être des photos des réalisations de mes camarades un jour…



  • Les cônes et les supports d’axe montés sur les équerres de fraisage, c’est une très bonne idée ! Simple, facilement bridable, facilement reglable. Je retiens



  • @christo:

    Les cônes et les supports d’axe montés sur les équerres de fraisage, c’est une très bonne idée ! Simple, facilement bridable, facilement reglable. Je retiens

    Oui ces équerres sont vraiment pratiques. Cela permet une grande variété dans les supports de construction. C’est de l’import asiatique mais elles sont tout de même bien construites (d’équerre en tout cas).



  • J’ai brasé le ST sur le boitier de pédalier mais j’ai un gros défaut d’alignement (3mm) en bout de ST qu’il faut que je ressoude. Maitrise du chalumeau et du grugeage à améliorer de façon urgente…

    En attendant de résoudre mon problème, j’ai attaqué le Boitier d’extrentique.

    J’ai enlevé de la matière entre les deux portées extérieures (1mm au rayon). C’était ma première opération d’alésage sur ce tour et l’opération a été bien délicate et longue. Problème de rigidité ou de hauteur de l’outil, ou d’affutage de l’outil ?…

    Ensuite, traçage des fentes pour le serrage et reprise des grugeages des colliers prévus à l’origine pour du ST et pas du diamètre 60…

    Préparation pour pointage et brasure…


  • modérateur

    c’est toujours le problème des alésages de tubes un peu long.
    J’ai eu exactement le meme souci sur mon BB.
    Selon la théorie, le porte à faux de ton outil ne doit pas depasser 3x son diamètre.
    Sinon ca vibre dans tous les sens, l’état de surface est degeu et surtout tu risque de te prendre la piece dans la gueule (du vécu)
    Donc en théorie il faut prendre un outil de gros diametre que tu brides comme tu peux sur ton tour

    Pour l’affutage des outils, j’ai réglé le problème différemment, j’ai que des outils à plaquettes. La solution du riche tu vas me dire… pas forcement.
    Tu achètes un ou deux PO les plus répandu (plaquettes type CCMT09 ou CCMT12). En neuf, tu trouves ces PO pour une bouchée de pain sur aliexpress mais la qualité n’est pas folle. tu en trouves aussi à vendre de temps en temps sur usinages.com, un peu plus cher mais qualité pro.
    L’intéret d’éviter la chinoiserie, c’est qu’en théorie c’est + rigide.
    Mais le point noir ce sont les plaquettes. La c’est pareil, les CCMT sont les plus faciles à trouver. Pour l’instant je suis toujours sur mes stocks achetés à des membres d’usinages mais quand je serai au bout, j’acheterai des chinoiseries je pense.
    Si tu veux pousser le vice, tu acheètes des plaquettes d’ébauche et finition (le rayon est différent). Comme ca avec celles d’ébauche tu prends des basses de bourrin, et en finition je te laisse deviner 😉
    A noter que je me suis orienté sur ces ref car mes PO sont en 10x10 voire 12x12, ton tour semble beaucoup plus costaud donc regarde pour + gros, au moins au niveau de la section es outils. Pour les plaquettes je te laisse voir en fonction de la section de l’outil



  • Un peu d’avancement…

    pointage du tube central avec un petit montage maison pour mainteniur les deux axes des boitiers bien parallèle

    pointage du tube de selle du capitaine:

    grugeage et positionement du tube supérieure à la lime et à l’oeil:

    puis pointage:

    pour le fun, montage des selles aux hauteurs un peu près définitives:

    En attendant de continuer sur le cadre, j’ai attaqué la fourche, montage spéciale à plaquette car les fourreaux sont dimensionés pour du tandem (31mmx26) et suffisament large pour pouvoir monter du pneus de 48mm de large et un garde boue de 60…

    il me manque à usiner la plaquette du bas, les plots de freins…et l’été qui est arrivé. aille!



  • c’est beau, pas simple de garder la planéité sur une si longue distance.

    bonne chance pour la suite.



  • salut,
    la construction de la fourche m’a posée quelcques soucis que je détaillerais plus tard… je viens de finir mon headtube en bilam, qui mine de rien m’aura pris plusieurs weekend avant d’arriver à une symétrie d’ensemble un peu près convenable…n’est pas jp weigle qui veux!

    dans le raccord du bas, on aperçois un petit tube brasée qui serviera pour le la conduite de l’éclairage entre la dynamo et le feux arière.



  • joli boulot, il faudra que je m’inspire de vos systemes pour mon marbre en granit 🙂


Log in to reply