Devenir artisan du cycle



  • Ce qui me plait c’est d’être capable de faire un cadre et fourche en 8 heures, ce qui est très rentable financièrement, pour pouvoir passer une journée entière sur même pas la moitié d’une fourche bizarroïde pour moi, ou deux semaines complètes sur un projet qu’un client me propose et qui me plait mais qui serait absolument impossible à facturer au temps passé.

    Certains clients, sachant cela, pourraient se sentir lésés de payer le prix fort pour un travail qui semble vite fait. Mais c’est compter sans tout le temps passé à développer techniques, outillages, compétences et sans compter sur le fait que les protos non vendus permettent de creuser des pistes qui bénéficient à l’ensemble des clients. En gros ils paient non seulement la fabrication mais aussi le R&D.



  • Personnellement, je ne peux pas comparer mon travail au votre car je fabrique uniquement (pour l’instant) des cadres en tube S235, 1.5 - 2mm d’épaisseur et que je vends 320€.
    J’aimerai vivre de ça, du bricolage, de la soudure, de la conception et réalisation, du vélo.
    A coté de mon travail en bureau d’étude et en CDI,j’ai commencer par déclarer ma petite activité en auto entreprise. Je n’est pas encore été taxé, donc je ne peux pas vous dire si ce système est correcte.
    Mais quand je lit vos poste, j’ai peur.

    Yann, pourrai tu apporter des précisions peut être trop indiscrètes (désolé) sur le régime de ton entreprise, et son chiffre d’affaire annuelle ?
    Ce qui fait que financièrement ça peu coincer, c’est uniquement les taxes ? A ce point la ?



  • Je suis en entreprise individuelle au réel simplifié en franchise de TVA. CA actuel de l’ordre de 50000€ donc de la marge pour la franchise de TVA.

    Le gros avantage de l’auto entreprise c’est que les charges sont proportionnelles aux entrées. Donc pas d’effet de seuil à passer même si tu n’as rien gagné. Sauf, car c’est là le désavantage du statut, si tu as investi un max. Puisque tu ne peux pas déclarer tes investissements.

    Mais dans mon cas, avec l’outillage déjà en ma possession et pas l’intention d’investir énormément, fermer la boite et la rouvrir en AE (puisqu’on ne peut pas rétrograder) est à étudier. Avec une forte valeur ajoutée entre les fournitures et le cadre fini, les forfaits AE sont intéressants et surtout, j’arrête de me prendre le chou sur des questions comptables et je me concentre sur mon métier (qui n’est pas celui de gestionnaire d’entreprise).



  • Par contre en AE tu ne peux pas acheter hors taxe il me semble.



  • En effet oui, en AE on ne peux pas acheter Hors Taxe. Bien dommage et a la fois compréhensible.
    Sinon il y a la EURL qui taxe sur le bénéfice et non sur le CA.



  • EURL, SARL, EI, EIRL, SA, SAS… il n’y a que le statut d’AE (qui est en fait un statut d’EI mais avec un régime fiscal particulier) qui forfaitise sur le CA.

    Evidemment que tu n’achètes pas HT (sauf en UE hors France si tu ne dépasses 10000€/an). Mais tu ne factures pas la TVA sur la vente, ce qui est bien plus intéressant puisque tu vends 3 ou 4 fois plus cher que ce que tu as acheté.

    Petit calcul simpliste et assez incomplet mais en gros, dans le cas Salamandre.

    Un cadre + fourche c’est 100€ de fourniture HT en France (donc 120 TTC) + 180€ en UE (donc pas de TVA puisque je respecte la limite). A la vente c’est 1100€. Bénéfice net 800€. Sur 2015, 100€ de loyer par cadre (3300 sur 35 vélos vendus) et 50€ de charges diverses réelles. Si j’étais en AE je paierais directement 1100x12.5%=137.50€ de charges sociales. Reste 1100-300-100-50-137.50= environ 500€

    Sur une entreprise classique qui ferait 50 cadres au lieu de 33, les fournitures descendent à 280€ (au lieu de 300), la TVA sur la vente est de 220€, le loyer et les charges tombent à 100€. Bénéfice net avant charges sociales 1100-280-220-100= 500€ En bricolant un peu sur les frais réels et les amortissements, on va réussir à déclarer peut être 350. Le RSI va en prendre environ 47% soit 150€. Reste 350€

    500 x 35 = 17500€
    350 x 50 = 17500€

    Est ce que fabriquer 15 cadres de plus, tenir une compta complète et rendre des comptes au RSI pour gagner la même chose vaut vraiment le coup ? Sachant que le modèle AE n’est pas à sa limite et qu’il peut supporte près de 60 cadres…

    A tempérer avec les questions d’amortissement…

    Donc si on a l’ambition de croitre beaucoup (mais donc se bosser beaucoup) et qu’on veuille investir en permanence, ce qui permet de déclarer beaucoup d’amortissements et rend le gain sur la TVA faible devant les économies sur ce poste, il faut choisir dès le départ un régime d’entreprise normale. C’est le modèle classique de la création d’entreprise mais il faut savoir qu’il appelle la croissance et qu’au bout d’un moment le créateur passe la moitié de son temps à gérer sa boîte plus qu’à créer.

    Mais si on veut se créer une activité sympa où on n’est pas obligé de se coller un rythme de fou (ce qui n’empêche pas d’y consacrer du temps mais dans un état d’esprit différent), où on passe plus de temps à créer qu’à gérer, et profiter de tout un tas d’astuces qui permettent de s’en sortir pas si mal. Si on a déjà un outillage ou qu’on est prêt à investir un peu sans retour direct sur investissement, l’AE est bien plus confortable.

    C’est un choix philosophique en fait. Mais le modèle démarrer AE puis grossir 2 ans après est une erreur (pas grave les erreurs ça sert à apprendre) car tout l’investissement de départ n’est pas comptabilisable.


  • modérateur

    Ils ne parlaient pas de supprimer le régime de l auto entrepreneur ?



  • Si. Ça fait partie des trucs à regarder. Mais pour l’instant il existe.

    A défaut d’AE, le régime sous lequel je suis (Entreprise Individuelle au réel simplifié en franchise de TVA) permet d’utiliser les mêmes avantages fiscaux sur la TVA, avec la possibilité de prendre en compte des amortissements, mais avec les emmerdes de tenir une vraie compta et d’avoir affaire au RSI. Et plus que la poignée d’euros que je pense gagner en AE, c’est surtout cette tranquilité que je voudrais.

    En AE, tu leur dis en fin de trimestre “j’ai encaissé tant, je vous dois tant, je vous fais un chèque” et basta. Ça prend 10 minutes. Au réel tu leur donnes plein de chiffres et ils te sortent une fois par an un chiffre dont ils ne savent pas eux même réellement d’où il sort. Et selon si le chiffre te déplait franchement ou juste un peu, tu te prépares ou non à la bagarre…



  • @Yann:

    En AE, tu leur dis en fin de trimestre “j’ai encaissé tant, je vous dois tant, je vous fais un chèque” et basta. Ça prend 10 minutes.

    Moi qui ne comprends rien a la paperasse, ca m’aide bien.

    L’exemple de comparaison que tu as donné est sympa, on vois bien la différence entre les deux statuts. Mais quel voleur ce RSI, c’est quand même incroyable de taxer autant les entreprises.
    Le plus triste c’est que ces conneries démotivent les jeunes entreprises a évoluer, a se développer, un peu comme toi et rebute complètement les autres qui voudraient se lancer a leur compte.



  • Bonjour!
    Je lis ce post avec attention, désirant quelque part, bosser dans le vélo et surement dans la fabrication. Mon crédo, la niche comme on dirait ici, c’est plus le vélo cargo par contre !

    Pas mal d’infos sur la partie financière, mais quid de la “réglémentation” ?

    Sous entendu, “n’importe qui” peut-il vendre des vélos ? On entends toujours parler d’homologation, de certification,…
    J’ai bien lu la norme NF EN 14764( dispo en pdf si vous voulez ;)), mais cela parle essentiellement des composants, pas réellement du cadre.

    J’ai demandé à Douze cycles, pour les cargo notamment, il n’y a aucune législation pour un vélo cargo. C’est un vélo comme un autre. Quand bien même, il suffit de le souder et tout ? Quel est le cas de Yann avec Salamandre, les autres ?

    Ce que j’ai entendu :

    Pour des cargos : auto-certification, le fabriquant rédige lui même son cahier des charges et peut prouver que c’est conforme (charge utile, distance de freinage,…). Mais en cas de procès : perte assuré du fabriquant. (Vélocargodrome)

    Homologation : possible quand on a une gamme et qu’on fait tous les mêmes, (car essai destructif sur un modèle ?), mais peu réalisable pour du sur-mesure.

    Bref, comment ils font ?!



  • Camalot, en tant que artisan en vélo custom, je ne me suis jamais occupé de quelconque homologation ou norme. Pour dire, je n’est jamais lu la norme, a quoi bon puisque nos vélos ne sont pas homologables.
    De plus, les géométrie que je réalise surprendrai surement les contrôleurs. Je ne met qu’un seul frein rétropédalage et jamais de lumière … Ca ne passerai pas du tout.

    Bref, je stipule sur la facture que les vélos sont pas homologué, et que leur utilisation est réservé a un usage sur terrain privée.
    Ca ne sert probablement a rien mais bon …

    Fait toi plaisir, fait des vélos et vends les !



  • Ouaip, ok. Mais pour un vélo cargo, s’il peut pas aller sur la route, c’est quand même bien dommage non ? 😉


  • modérateur

    Vincent de mecacote a souvent abordé ce sujet.
    Ce qu’il en ressort c’est que, <glow glow=“red”>à ma connaissance</glow> aucun artisan français ne respecte ou applique une norme car c’est juste à l’opposé de la mentalité et du business.
    Une norme définit des standards etc alors qu’ils font du sur mesure. Alors il peut avoir des standards de soudure ou autre éventuellement mais bon dans les faits, les vélos sont vendus comme cela, éventuellement avec une décharge comme a dit Zhemax mais quoi qu’il arrive, en cas de pépin notamment sur le cadre, ce sera impossible de ne pas être responsable en cas de poursuite ou autre.
    Et dans le cadre d’un cargo, admettons que tu utilises un pédalier normal, le fabricant du pédalier pourrait même se retourner contre toi (dans l’hypothèse ou on va chercher des noises à lui plutôt qu’à toi directement) car l’utilisation ne serait pas adaptée à l’usage initial.
    Bref, ca sonne un peu alarmiste comme message mais dans les faits, je n’ai jamais eu écho de tel souci…
    Lire ce sujet qui est très intéressant à tout point de vue mais Yann parle entre autre des normes (et on comprend donc qu’il ne se fait pas chier avec ce genre de chose, ce qui doit être le cas de tous les autres artisans français, selon moi)
    http://veloartisanal.fr/viewtopic.php?f=6&t=130&p=1108&hilit=norme#p1108



  • Pensez à votre retraite … Je ne suis pas sur que la micro entreprise ( version 2016 à) prépare une retraite décente…



  • Vib ; Zhemax, J’ai encore les courriers de 2016 du Ministere et je ne désespère pas arriver a ce que l’artisan puisse faire tester 1 seul produit suivant les informations de la norme ISO = NF EN ISO 4210 et non plus la NF EN 14781…Bref j’attends une réponse définitive et j’ai déja pris contact avec eds laboratoires agrées pour faire les essais cadre y compris essais de choc alors que j’ai expliqué qu’en cas de choc je pensais plus au cycliste sur le vélo qu’au vélo …mais bon ne faire que l’essaie de fatigue ( ce qui me semblait simplement réaliste et cohérent pour s’assurer que le cadre soutiendrait normalement les sollicitations) me semblait juste nécessaire .

    Vous pouvez contacter Sophie Fabre au 01 44 97 31 17 dossier Ref 05/3128 et mel = <email email="bureau-5a@dgccrf.finances.gouv.fr">bureau-5a@dgccrf.finances.gouv.fr</email>

    L’idéal lorsqu’ils auront accepté les essais seuls sur le cadre c’est de vendre tout en pièces détachées …

    Enfin essayez de demander à tous les fournisseurs de fourches / potences / TDS/ Selles / Pédaliers / pédales etc…un certificat de conformité pour le produit qu’ils vous vendent …comme peu de produits ont un numéro de série il ets impossible de prouver que le produit a satisfait aux tests…

    Bref on se mord la queue… et rien n’avance .



  • Bonjour

    J’ai lu ce sujet avec intérêt, car il est difficile de trouver des infos sur cette profession en France (et même vis-à-vis de la législation autour du framebuilding en général).

    C’est une reconversion qui me trotte dans la tête depuis un moment (que j’aimerais prévoir lors de l’achat d’une maison, avec un bon atelier, voire carrément racheter un ancien atelier de mécanique), mais le manque d’infos et de certitudes est assez gênant…

    Si j’ai bien compris (n’hésitez pas à me corriger si j’ai tort ou si ça a évolué depuis):
    -pas de législation claire sur la solidité/qualité des vélos, si ce n’est celle adaptée aux vélos industriels demandant des essais destructifs (donc au moins pour une petite série)
    -soit on tente de prendre une assurance sur les vélos vendus, mais qui peut être rendue caduque vu qu’ils n’ont pas subit d’homologation, soit on se couvre avec une décharge (ce qui doit chiffonner certains clients 😕 , payer un cadre au prix fort avec un “à vos risques et périls” dessus…)

    Pour ce qui est de l’artisan en lui même, il n’y a donc pas de diplômes de soudure, ou au moins un certificat de formation, nécéssaire pour vendre ses cadres ? Toute personne estimant être assez bon en soudure pourrait donc commencer cette activité ?

    Et donc, par extension, n’importe quel amateur pourrait revendre - de façon occasionnelle vu qu’il n’est pas déclaré comme professionnel- ses fabrications perso sous condition de poser une décharge ? On voit passer régulièrement en occasion des trucs sortis du garage (de qualité variable…), et j’ai trouvé ça un peu “borderline” de proposer ça à la vente…

    Merci pour vos éclaircissements 😉 .



  • Bonjour

    J’ai mis en standby ma recherche d’informations sur le métier de cadreur, vu qu’apparemment il n’y a rien d’officiel pour le moment et que c’est en train d’être étudié débattu. A voir dans quelques mois.

    Cependant, je continue à réfléchir sur comment je souhaiterais organiser mon activité.
    J’aimerais à la fois faire du “sur mesure” et créer des vélos originaux, uniques, que je vendrais par la suite via des annonces (une façon de laisser s’exprimer ma créativité 😁 , et pourquoi pas tenter des clients qui n’auraient pas fait appel à un cadreur de prime abord).

    Connaîtriez-vous des artisans fonctionnant ainsi à l’heure actuelle ?

    Au vu du flou déjà présent autour de la fabrication de vélos “classiques”, avec des caractéristiques assez stables, je m’interroge quand à la possibilité de vendre des “freak bikes” (tallbikes, tandems, cargos, trikes, couchés, pliants…), avec des caractéristiques très variables.
    Et également, des composants d’occasion ou recyclés, à la fois pour une démarche écologique, et afin de rendre plus accessible ces vélos normalement très coûteux.

    Merci



  • @Celika a dit dans Devenir artisan du cycle :

    Et également, des composants d’occasion ou recyclés, à la fois pour une démarche écologique, et afin de rendre plus accessible ces vélos normalement très coûteux.

    on est en France le pays le plus chargé en terme d’impôts au monde.Dès que tu ouvres ta boîte avec certains statuts t’as pas touché un rond t’as déjà des charges qui te tombent dessus…

    Sans parler de la complication administrative ,les erreurs éventuels du comptable etc.En France c’est un pays de fonctionnaires et le fonctionnaire pour justifier son salaire .Va rajouter et compliquer tous l’administratif pour la vache à lait qui est le petit patron.
    Il est dans sa logique.Ils en ont rien à foutre de couler des boîtes.Ils sont pas notés sur ça.

    Effectivement dans tous les business les mecs parlent de casser les prix.J’ai vu un type qui voulait ouvrir une pizzeria .Il calculait comme si il faisait des pizzas à la maison en terme de coût de revient.

    De plus c’est pas un business ou tu peux faire du black .Si tu vends un vélo à 1000€ je ne pense pas que le client va te payer en liquide .Donc tu dois tous déclarer…
    Enormement de type à leurs comptes pas les velocistes font du black.Et préparent leurs retraites eux mêmes car si tu paies cher charges etc.T’auras pas une grosse retraite second effet kiss cool.J’en discutais avec mon assureur qui fait les pros.Il m’a dit que ces clients à la retraite qui étaient à leurs comptes.Etaient bien content d’avoir assuré leurs retraites,car c’était peanuts ce qu’ils avaient.

    D 'ailleurs un voisin carreleur qui vient d’arrêter son expert comptable.Lui a indiquer de faire du black comme les autres pour s’en sortir.Il ne pouvait pas car bossait avec collectivités et petits vieux.

    Après péter les prix soit tu fais du débit et les chinois sont là pour ça.Soit au bout d’un an ,tu verras que c’est pas rentable…Car la construction d’un vélo sa se fait pas en 1 journée .

    Je suis entrains de regarder et je pense que je prendrais le statut micro entrepreneur.
    Pour éviter de perdre mon temps dans l’administratif.C’est 135h/an en moyenne qu’un patron passe à faire les papiers.
    Voir si ça marche ou pas sans prendre de risques et sans être “fiché”.J’avais cédé mes parts sarl 3 ans plus tard courrier du RSI.Qui me réclamait 3500€ .Je me pointe directement au rsi car je savais que c’était une erreur.Et effectivement c’était une erreur et la nana proche de la retraite m’a confirmé que c’était une merde sans nom.
    Au final 0 mais ils m’ont renvoyé un courrier ou je de vais 25€ !Ils tentent leurs chances et ont baisés la gueule et provoqué le suicide de pas mal monde .
    Comme je l’ai indiqué à la technicienne si j’aurai été à l’étranger.Et le courrier me serait pas parvenu j’aurai eu majoration et huissier aux fesses.Elle m’a dit oui.Même si le rsi a changé de nom.Je ne crois pas du tous que l’administration FR c’est simplifié pour facilité la vie aux petits patrons.

    Après tu vas dans les chambres de commerces artisanats.Les gens qui conseillent n’ont jamais ouvert de boîtes .Une nénette m’affirmait qu’il y avait pas de problèmes au RSI.Alors que j’en sortais…Elle m’a dit que ça faisait 10 ans .Qu’elle conseillait les futurs chefs d 'entreprises sans jamais avoir monté de boîtes.

    Donc ils vont t’indiquer des trucs pour gagner un peu d’argent.Mais au final c’est bidon car tu vas plus être emmerdé dans les papelars .Et plus être focus sur ton activité .Pour ça souvent des mecs qui ont une boîte qui marche bien se casse la gueule.A cause des papelars ,un type que j’avais rencontré dépôt de bilan.
    Il avait confié l’ouverture de sa boîte par un expert comptable.Quand le huissier c’est pointé chez lui pour le faire racler.Il a constaté avec le huissier que l’expert comptable.Lui avait ouvert 2 boîtes au même nom.Le type payait 2 fois plus de charges!Comme j’ai indiqué c’est de se retourner contre l’expert comptable.Qui a une assurance pour ce genre de chose.Mais ces machins ont horreurs de la faire marcher.Pour éviter de la payer plus cher.Et c’est pas un cas isolé j’ai eu d 'autres retours de ce type .

    Donc péter les prix en vendant sur leboncoin au black possible .Mais si tu veux te mettre à ton compte casser les prix aie aie.

    De plus pour l’être humain "pas cher = de la merde "…



  • Merci pour ta réponse.
    C’est vrai qu’en France on aime bien être procéduriers, multiplier les papelards… Quelle perte de temps et d’argent…

    J’ai commencé a regarder les statuts possible pour l’entreprise mais je pense me faire accompagner par la chambre de commerce, ou pôle emploi, même si comme tu le dis ils n’ont pas forcément une grosse expérience là dedans…

    Donc même en prenant un comptable t’es pas a l’abri d’une mauvaise surprise :/…

    Après ça me tente pas trop de faire du black, en tout cas pas une fois l’activité lancée. Pour du carrelage c’est pas méchant mais là sur un vélo ça peut être lourd de conséquences.
    A la rigueur si tu fais un dévoilage ou un réglage de dérailleur par ci par là…

    Je voudrais faire une simulation des coûts de revient, charges,… Pour voir quel serait le prix de vente minimal des vélos, le tarif horaire… Aurais tu une idée d’où je pourrais avoir une approximation de ces chiffres ?



  • @Celika a dit dans Devenir artisan du cycle :

    Merci pour ta réponse.
    C’est vrai qu’en France on aime bien être procéduriers, multiplier les papelards… Quelle perte de temps et d’argent…

    J’ai commencé a regarder les statuts possible pour l’entreprise mais je pense me faire accompagner par la chambre de commerce, ou pôle emploi, même si comme tu le dis ils n’ont pas forcément une grosse expérience là dedans…

    Donc même en prenant un comptable t’es pas a l’abri d’une mauvaise surprise :/…

    Après ça me tente pas trop de faire du black, en tout cas pas une fois l’activité lancée. Pour du carrelage c’est pas méchant mais là sur un vélo ça peut être lourd de conséquences.
    A la rigueur si tu fais un dévoilage ou un réglage de dérailleur par ci par là…

    Je voudrais faire une simulation des coûts de revient, charges,… Pour voir quel serait le prix de vente minimal des vélos, le tarif horaire… Aurais tu une idée d’où je pourrais avoir une approximation de ces chiffres ?

    le pôle emploi peut te financer une formation mais tu dois démontrer que t’es vraiment motivé.

    Après ils te proposeront une étude de marché ou un pack d’un mois pour apprendre à te lancer.Un pote a fait ce genre de truc à la fin il est passé devant une commission banquier etc.C’était à la BGE ils lui ont dit que son business marcherait jamais/ne sera pas rentable.
    Il l’a quand même monté et a revendu son fond de commerce 50 000€.Et tous les mois il se mettait 2000€ environ dans la poche pendant 3 ou 4 ans.Il s’est présenté pour avoir un poste dans une de ces structures.Il venait de terminer une saison dans un parc floral à gérer 2 boutiques pour une grande municipalité.
    Comme je lui ai dis “si ils te prennent pas pour le job .C’est qu’ils ont quelqu’un de pistonner sous le coude !”.C’était avec la BGE ,il est prit et lundi matin pour son premier jour .Il reçoit un coup de fil .Comme quoi il est pas prit .Comme je lui ai dis “bah tu vois quelqu’un a été pistonné à ta place surement le fils ou la fille d’untel qui ne trouvait pas de job.”.

    Les gens qui vont dans ce genre de planques.Sont pas entrepreneurs dans l’âme par contre tu as des structures ou tu as des anciens patrons à la retraite qui t’accompagne .Et là je pense que ça vaut le coup .Même si les mecs n’ont pas eu une entreprise de vélo .Sur le côté gestion management ils peuvent t’aider.

    Perso je pense me mettre en auto entrepreneur car un truc que les mecs oublient.Car ils n’ont jamais créer de boîtes .C’est qu’au départ il faut te concentrer et rester focus pour vendre/faire connaître ta boîte /tes produits/services.Et l’avantage si tu rentre pas de sous tu paies pas…

    Les mecs se focalisent sur les chiffres mais ne vont pas voir le temps/énergie que tu perds dans la paperasse.

    De plus pendant un an ou deux à moins que ça démarre fort .Tu suis une courbe exponentielle .Après si ton activité fonctionne vas voir des experts comptables .Voir les avis si t’as des potes entrepreneurs ou même les commerçants que tu connais.Si ils en te recommandent certains ou te diront d’en éviter d’autres.

    Bah après ça dépend ce que tu veux faire?Réparation?Construction?Achats/Ventes?

    Moi je suis pas du métier .Justement je me renseignes Yann au dessus donne de bonnes indications.ex sur le statut

    Yann@"*A défaut d’AE, le régime sous lequel je suis (Entreprise Individuelle au réel simplifié en franchise de TVA) permet d’utiliser les mêmes avantages fiscaux sur la TVA, avec la possibilité de prendre en compte des amortissements, mais avec les emmerdes de tenir une vraie compta et d’avoir affaire au RSI. Et plus que la poignée d’euros que je pense gagner en AE, c’est surtout cette tranquilité que je voudrais.

    En AE, tu leur dis en fin de trimestre “j’ai encaissé tant, je vous dois tant, je vous fais un chèque” et basta. Ça prend 10 minutes. Au réel tu leur donnes plein de chiffres et ils te sortent une fois par an un chiffre dont ils ne savent pas eux même réellement d’où il sort. Et selon si le chiffre te déplait franchement ou juste un peu, tu te prépares ou non à la bagarre…*"

    C’est un choix philosophique en fait. Mais le modèle démarrer AE puis grossir 2 ans après est une erreur (pas grave les erreurs ça sert à apprendre) car tout l’investissement de départ n’est pas comptabilisable.

    il est toujours possible de revendre d’occasion son matos de départ et d’en racheter du nouveau et de les faire passer dans les charges.
    Comme je le disais au début c’est surtout bénéficier de pas mal de temps pour chercher ses fournisseurs,mettre en place ces process de gestion stock fabrication etc.Et pas être emmerdé avec les grattes papiers et pas flipper quand tu reçois les courriers urssaf.

    De plus quand t’as un statut “classique” tu perds tous.Quand j’ai vendu mes parts sarl j’avais droit à rien.C’est comme si j’étais de venu millionnaires pour l’administration.Donc t’as interet que ta boîte marche.Sa c’est le truc casse gueule qu’on te dira pas bge cci etc.Normal ils ont jamais créé de boîtes.

    Après je vais surement ouvrir un sujet sur les coûts des fournitures vélos prix pro.

    Mais sache que tous les vélos ou presque sont fais à Taiwan/Chine et pour pas cher.Les cargos babboe je pensais qu’ils étaient fais aux Pays Bas.Non ils sont fais en Chine .Pas mal d’usines de vélos en Europe ont fais faillite.

    Après autre point que je dois étudier c’est arrivée à un point ou c’est plus rentable.T’as du boulot en masse tu dois embaucher .Mais ça te rajoute des charges,ton CA monte mais à la fin tu gagnes autant en bossant moins.
    Je connaissais un couvreur après la tempête début 2000.Il a embauché car du travail en pagaille.Il avait plus de boulots et chantiers pour gagner juste un peu plus…Il a rapidement viré les mecs et est resté avec ces quelques gars de départs.

    C’est pour ça que certains qui ont une boîte qui marche se barrent à l’étranger.Ou il y a moins d’impôts charges et emmerdement administratif.J’avais lu des articles ou il était dit que les patrons se barraient à cause de la complexité administrative pas à cause des impôts.Perso je comprends v’là les périodes de stress quand ils te demandent des 4000€.

    Au final si tu fais pas gaffe et que ta boîte fonctionne pas top.Tu peux très vite te retrouver endetté avec l’urssaf etc.Un autre truc j’avais regardé pour les zfu zrr c’est une arnaque au bout de 3 ans .Ils te tombent dessus et te font cracher tous les sous .Que soit disant t’avais eu en avantage,en gros ça te met sur la liste rouge du fisc pour venir te contrôler .Là c’est un avocat qui donne des conseils à ce sujet .
    Mais j’ai le retour d’un comptable en zfu et lu pas mal de témoignages.Le comptable m’a indiqué que c’était une grosse carotte et contrôle fiscal et redressement fiscal à la clés .Même en prenant toute les dispositions cités par l’avocat tu te fais niquer.Ils ont niqué un type car il avait un pc portable.Et ils lui ont dis que cela voulait dire qu’il n’exerçait pas forcément de la zfu.Le type avait son entrepôt en zfu et 2 employés issus de la zfu.Il a fait les démarches et c’était mort.


Log in to reply