Débuter en TIG: conseils, trucs et astuces pour bien démarrer


  • modérateur

    @masterpiou:

    @cycleslorton:

    44bikes utilise un miller maxtar avec pédale, tu mets l’ampérage max, pour moi sur les tubes vélo cela se limite à 80-90 A et tu contrôles ensuite le bain à la pédale. A noter que ces ampérages ne sont pas continus mais utilisés en mode pulsé, ce qui veut dire pas de changement de polarité comme pour l’alu mais juste un courant important suivi par un courant faible dans une même période, le tout modulé en amplitude par ton apuis sur la pédale. Si tu soudes en continu tu ne devrais pas avoir besoin de plus de 50 A aux jonctions avec la bdp… Je n’ai pas mes réglages précis en tête je vous les transmettrai quand je repasse dans mon atelier… L’avantage du pulsé est de mieux contrôler la vitesse d’avance, comment dire le courant faible permet de mieux voir ce que tu es en train de faire sans devoir avancer trop vite et malgré tout d’avoir un ampérage important pour ne pas rester trop longtemps ( bon en l’écrivant je suis pas certain que ce soit très compréhensible… Le mieux est d’essayer on voit l’intérêt de suite…). Juste avec le réglage j’ai pas mal diminué ma zone de chauffe, ensuite je suis passé aussi à des baguettes de 1mm iso 1,6mm car avec 1,6mm tu chauffes plus pour écrouler la baguette que pour mettre en fusion le tube !
    Bon par contre le jour où je soude comme 44bikes je me dirai pro, j’en suis loin…

    J’ai soudé avec un poste Miller pulsé et une pédale lors de mon stage chez oTm, c’est vraiment top! Ca donne un rythme, comme un métronome. Puis c’est confortable de pouvoir moduler l’arc: intensité max pour créer le bain de fusion, idem pour l’apport baguette, réduire lors des zones sensibles ou quand on sent venir le trou,…
    Même au niveau de la mise en marche et de l’arrêt, je trouve ça beaucoup plus confortable qu’une gâchette. Ca permet de vraiment bien se poser sur sa passe, de la répéter à blanc, de bien tenir sa torche, puis de se dire “allez, j’y vais”.

    Pour le réglage du poste, on était vers les 100A, avec 25% d’une pulse en intensité max, et 75% en intensité min. L’intensité minimum était réglée de manière à atteindre 25% de l’intensité max. Ca permet de faire sa passe calmement sans surchauffer les tubes, plutôt que de se sentir sous pression et de vouloir aller vite pour ne pas percer.

    Je ferai un CR complet de la réalisation de mon cadre gravel acier Colombus Zona quand j’aurai bien le temps!

    OK donc si j’ai bien compris:
    100A pendant 25% de la pulse (durée?) et ensuite 25A pendant 75% du temps (durée?)
    Tu avais quel diamètre de tungstène ?
    Diamètre du métal d’apport ?
    Je suis surpris des 100A (même pendant un petit lapse de temps…). Si tu ne mets pas le metal d’apport à ce moment t’es mort non?
    Cela ne restent que des suppositions car j’ai pas encore fait de tubes aussi fins et surtout sans pulse…
    On attend le CR détaillé !!!



  • Le temps d’une pulse est également à déterminer en effet. Là je ne sais plus très bien. De même que pour le type de tungstène et baguettes utilisées. Je compte bien demander tout ça à Tom dès que j’aurai acheté un poste de qualité et fabriqué mon Jig. Je vous ferai savoir 😉

    En pulsé, même à 100A, tu peux déjà bien taper dans les grosses pièces avant d’avoir un bain de fusion. Après, il ne faut pas s’endormir sur un tube de selle en 0,8.



  • Super travail, les soudures ont l’air vraiment bien réalisées… Pour un premier cadre… Tu es doué !
    Pour létemps d’une pulse je prends environ 1s, exactement comme je disais plus haut je vérifierai, pour le tungstène j’utilise les bouts jaunes (lanthane) ou bleus (multistrike, que j’aime moins je les trouve plus friables…). J’ai aussi utilisé les rouges au début qui sont maintenant interdites (metal radioactif).



  • Super, merci pour les encouragements!
    Je ne m’en suis pas trop mal sorti mais il y a quelques beaux gros ratés qui font tache, et mes soudures ne sont quand même pas très régulières. Mais je reviens super motivé à me relancer rapidement dans un second projet!

    J’aurais dit également un temps de 1 seconde. C’est un peu selon les préférences du soudeur, certains préfèrent une pulse rapide, d’autres une plus lente. Personnellement, j’ai vraiment apprécié ce rythme sur lequel se fixer un peu, ça m’a aidé à ne pas me précipiter, à me détendre un peu (ce qui ne fut pas simple).

    En effet, le tungstène à bout rouge n’est plus autorisée. Pour les baguettes d’apport, on en a utilisé de 2 sortes, l’une plus fine que l’autre. La plus grosse était utilisée pour les zones plus sensibles, fines, où on risquait de manquer de matière et de percer. Ce qui n’a d’ailleurs pas évité l’un ou l’autre trou…récupérés en utilisant 2 baguettes d’apport! 🙂


  • modérateur

    Au centre de formation, nous utilisons des kemppi mls mastertig 2300 acx.
    Bien sur, à mon niveau, on a du explorer 5% des capacités du poste, mais il est vraiment agréable (que ce soit la simplicité de reglage, les options etc).
    J’avais un probleme: mes pointages etaient toujours assez gros (meme si toujours plus petit que le cordon de soudure) du coup, lors de la soudure, le cordon etait plus gros à chaque endroit pointé (le cas était moins flagrant lorsque je pointe sans métal d’apport mais visible quand meme).
    Du coup hier j’ai découvert la fonction spot: magique 😁 au lien de 50A pour du tube de 2mm, j’ai réglé l’intensité à 120 ou 125A, un coup de spot (intensité max sur un lapse de temps très court) et paf, le tube est pointé, nickel. Le point est tout petit mais tient un minimum et ensuite impossible de savoir lorsque l’on passe dessus au moment de la soudure.
    Si seulement ce foutu poste était un peu plus abordable … 😞



  • Je ne connaissais pas Kemppi.
    Personnellement, j’envisage l’achat d’un Everlast PowerTig 200 EXT. Ils ont assez bonne réputation pour un prix plus contenu. Pas mal de gars qui ne veulent pas débourser plus de 3000$ pour un Miller Dynasty semblent se tourner vers Everlast.



  • on en trouve en europe de ces bestioles? (POWERTIG 200DX)



  • j’ai trouver un document intéressant, toutes les bases.
    ca peut servir

    http://www.soudure.fr/files/Guide_pratique_interne_procede_TIG.pdf



  • Juste, j’étais déjà tombé (sans me faire mal) sur ce document là

    En fait le site soudure.fr est une vraie passoire, y a plein de fichier qui n’ont rien a voir (du spam)

    CF http://www.google.be/search?q=site%3Ahttp%3A%2F%2Fwww.soudure.fr%2Ffiles%2F&btnG=Rechercher&hl=fr-BE&gbv=1

    Par contre si on filtre pour ne sortir que les fichiers PDF, ça donne ça http://www.google.be/search?q=site:http://www.soudure.fr/files/+filetype:pdf&hl=fr-BE&gbv=1&prmd=ivns&ei=6JRTVpTtIoWcUdainMgK&start=50&sa=N c’est de la doc de constructeur, mais ça peut etre intéressant



  • Bon, j’y vais de ma participation, ayant soudé presque 60 cadres de velo au tig a ce jour, je pense pouvoir recapiltuler les grandes lignes.

    Toute les pieces doivent etre parfaitement PROPRE, ca parait con, mais c’est super important, donc nettoyer au papier de verre et ensuite a l’acetone.

    Tous les ajustements doivent etre nickel, si t’as un demi millimetre, tu oublies, et quand je dit un demi millimetre, je suis gentil.

    toute les pieces doivent etre parfaitement propre, je sais, je l’ai deja dit. mais c’est vital!! 😉

    l’electrode de tungstene doit toujours etre au plus proche de la soudure entre 1et 3mm max, a 45degrée, en avancant. et ne pas la sortir plus que le diametre de la buse.

    Et des que l’electrode touche le bain de fusion, arretez tout de suite et la re-affuter.

    Toute les infos au dessus sont PRIMORDIALE pour avoir une bonne soudure, je dis pas que l’on ne peut pas souder autrement mais pour avoir un beau cordon, c’est la seule solution, d’ailleurs un beau cordon se reconnais a ca couleur, si c’est gris, noir, ou autre c’est qu’il ya a un probleme.
    Si c’est bleu, rouge, jaune et violet, c’est cool

    [
    Ensuite,
    le gaz, ca sert a rien d’en mettre trop. et pour ca un debitmetre a bille est quasi obligatoire.

    il vaut mieux toujours soudé avec une baguette d’epaisseur similaire a ce qu’on veut souder

    et forcement, avec des outils de qualités on fait du meilleur travail, mais il n’y a pas de secret, il n’y a que l’entrainement qui compte.

    Pour l’amperage, autant y aller mollo, ca permet d’avoir le temps de reagir, ca sert a rien d’aller vite au debut mais faut quand meme que les pieces rentre en fusion.

    Sinon sur Youtube ya les video de mr TIG qui sont bien (mais en anglais)

    Voila


Log in to reply