Du sur mesure pour ma douce…


  • modérateur

    Salut,

    J’etais passé entre les mailles du filet et je ne viens seulement maintenant de découvrir ce post.
    C’est un super boulot, il y a de très belles photos et la finition aux petits oignons qui va bien!
    Bravo! Ca fait vraiment plaisir à voir!
    J’espere que madame le fera vivre comme il se doit 😁

    Sur ce, bonne année et bonne continuation!
    J’ai hâte de voir les prochains. 😎



  • @christo:

    Et voilou, la dragée est montée (J’aime bien donner des noms à mes vélos, et pour celui là Patatra a trouvé ce qu’il fallait 🙂 ).

    La Douce est bien posée dessus, même si je me tue à lui expliquer qu’elle serait encore mieux avec le cintre plus bas (mais ca viendra avec le temps…).

    tres jolie montage.
    Pour la position des femmes, Francois Piednoir conseille une hauteur de cintre plus haute que celle des hommes a cause de la forme du bassin… peut etre que ta douce a raison de ne pas voulóir un cintre trop bas…
    A+



  • MAGNIFIQUE, quel boulot de fou !
    On se rends vite compte du temps que tu a mis a faire ce cadre quand on vois tous les détails et chaque contrôles pré-opération / post-opération.
    Même si je ferai sans doute jamais ce type de vélo, j’ai appris plein de chose.



  • Superbe travail Christo.

    Cette fois aussi je rejoins POS : les femmes ont en général besoin de position plus hautes que les hommes. Ecoute la et laisse la voir si effectivement elle serait mieux plus basse ou si c’est une projection de ton esprit.

    Quant au pédalier, moi j’ai pas mais si tu as un peu d’argent à mettre dedans et que tu ne tiennes pas absolument aux roulement externes, prends un Specialités TA Carmina. La gueule du vélo va changer du tout au tout. Ou alors un Middleburn RS7



  • Merci pour les compliments, les gars. Ca fait plaisir.
    En fait c’est pas trop l’avant que je voudrais descendre, mais aussi la selle que je voudrais remonter de quelques mm (Edit : je viens de me relire, et là ça prete vraiment à confusion : l’arrière que je voudrais monter :D.) Mais elle veut pas !!!
    Patience, patience….

    Et le Carmina, c’est vraiment très joli ! mais en ces temps de disette, je vais lui laisser cette mocheté. Et si elle roule beaucoup, je ferai un effort.



  • @christo:

    En fait c’est l’arrière que je voudrais monter :D.

    Et toi tu roules derrière c’est ça ???



  • @Yann:

    @christo:

    En fait c’est l’arrière que je voudrais monter :D.

    Et toi tu roules derrière c’est ça ???

    Ah ben oui. Il faut toujours observer attentivement les mouvements du bassin !! 🤣



  • salut,

    je viens de relire ta fabrication plus sérieusement, et je me suis interessé à ta procédure de soudage qui est différente de celle que j’ai utilisée (technique paterek). J’imagine que c’est la technique enseignée par Bohm. Si j’ai compris:
    -tu fais le max de brasage sur les tubes,
    -tu fais un sous assemblage partiel du ST avec BB juste pointé,

    • un sous assemblage HT/TT que tu brasse complétement apres pointage et control,
    • tu pointes ton TT sur le ST et ton DT sur le HT. Le BB est seulement pointé au niveau du ST.
    • controle de planéité du HT // ST, brasage complet du TT sur le ST et du DT sur le HT,
      -brasage du BB (j’ai vu sut ton flickr que tu as aussi attendu d’avoir tes CS pour braser le BB complet).

    est ce que tu as essayé d’autres séquences? Quelles avantages tu lui trouves?

    merci.

    PS: POS me va bien, c’est clair que c’est long princeofsherwood. D’ailleurs je ne sais pas pourquoi j’ai pris ce pseudo… Ça me fait passer pour un ado en calecon vert… allez, bonne journée.



  • -tu fais le max de brasage sur les tubes

    oui, car même si c’est pas grand chose, le brasage des arrêts de gaine/patte de derailleur/porte bidons induit évidemment des déformations. ce n’est pas la peine de rajouter des contraintes à un triangle brasé, donc il est préférable de faire ça avant d’assembler les tubes.

    tu fais un sous assemblage partiel du ST avec BB juste pointé

    Je fais l’assemblage sur le marbre, je pointe, je controle/corrige (car le pointage permet de réaligner) et je brase le tout. Donc mon 1er assemblage complet est le ST dans le BB, avec les porte bidon et la patte de dérailleur sur le ST (et éventuellement le sleeve en haut du ST)

    un sous assemblage HT/TT que tu brasse complétement apres pointage et control,

    • tu pointes ton TT sur le ST et ton DT sur le HT. Le BB est seulement pointé au niveau du ST.
    • controle de planéité du HT // ST, brasage complet du TT sur le ST et du DT sur le HT,
      -brasage du BB (j’ai vu sut ton flickr que tu as aussi attendu d’avoir tes CS pour braser le BB complet).

    C’est ce que je faisais avant. Maintenant je suis passé à ça:
    avec le ST/BB complet, je monte tout le triangle avant. Je pointe le TT/ST, le TT/HT et le DT/HT. Je controle tout ca sur le marbre, le BB/DT étant juste bloqué en translation (un clou si c’est un BB à raccords, un léger pointage sinon). Si besoin, je réaligne. Quand OK, je brase completement le TT/HT et le DT/HT. Je recontrôle/corrige, puis je brase le ST/TT, recontrôle (mais là il n’y a plus grand chose à faire si c’est parti en live) et brasage final DT/BB. A chaque fois, le controle consiste à mesurer le parallélisme du HT par rapport au ST, et bien sur de vérifier qu’il est à la bonne hauteur par rapport au marbre. Avec une tige de 1 mètre prise entre 2 cônes reposant sur le diamètre interne du HT (pour reproduire la position de la fourche, en quelque sorte)

    Je n’attends pas d’avoir les CS pour finir le triangle avant.

    La méthode Paterek est très décriée car il tire comme un sauvage sur les sous assemblages. Il y a de bonnes choses dans son bouquin, mais c’est un peu à l’ancienne, quand les tubes étaient plus épais. Je n’oserais pas faire ce qu’il décrit sur un HT/DT en Life ou en SL!

    Dave Bohm préconise pour les débutants un pré assemblage BB/ST et un TT/HT, et ensuite un assemblage complet (un peu comme Paterek). C’est pas idiot parce que ca permet, si on a dévié un peu, de se récupérer pour retrouver les angles. On a juste à jouer un peu sur le TT dans ce cas. Mais c’est un peu plus long.

    Quand on maîtrise un peu plus, on peut passer à la méthode que je décris. Et quand on touche bien le chalumeau, on peut en effet tout mettre en place d’un coup, avec des pointages partout et des contrôles intermédiaires. Mais là, on prend le risque de tout faire de travers, ou bien de faire du redressage un peu anarchique. C’est bien sur théoriquement mieux de ne chauffer qu’une fois le BB par exemple. Moi, je le chauffe une première fois en faisant le BB/ST, puis le DT/BB, et enfin le BB/CS. Mais je fais ca à l’argent, en chauffant toujours le moins possible et en essayant de rester le plus homogène. Quand j’serai grand, je prendrai plus de risques 😉

    En fait, il n’y a pas de vérité absolue je pense. Il faut suivre la séquence qui convient le mieux à sa technique et à ses outils. il faut faire en sorte qu’une petite déviation lors d’une étape soit rattrapable en douceur lors de l’étape suivante. Dans tous les cas, les grugeages parfaits, les pointages précis, les contrôles intermédiaires et une chauffe homogène sont les points clé.



  • @christo:

    La méthode Paterek est très décriée car il tire comme un sauvage sur les sous assemblages. Il y a de bonnes choses dans son bouquin, mais c’est un peu à l’ancienne, quand les tubes étaient plus épais. Je n’oserais pas faire ce qu’il décrit sur un HT/DT en Life ou en SL!

    Dave Bohm préconise pour les débutants un pré assemblage BB/ST et un TT/HT, et ensuite un assemblage complet (un peu comme Paterek). C’est pas idiot parce que ca permet, si on a dévié un peu, de se récupérer pour retrouver les angles. On a juste à jouer un peu sur le TT dans ce cas. Mais c’est un peu plus long.

    Quand on maîtrise un peu plus, on peut passer à la méthode que je décris. Et quand on touche bien le chalumeau, on peut en effet tout mettre en place d’un coup, avec des pointages partout et des contrôles intermédiaires. Mais là, on prend le risque de tout faire de travers, ou bien de faire du redressage un peu anarchique. C’est bien sur théoriquement mieux de ne chauffer qu’une fois le BB par exemple. Moi, je le chauffe une première fois en faisant le BB/ST, puis le DT/BB, et enfin le BB/CS. Mais je fais ca à l’argent, en chauffant toujours le moins possible et en essayant de rester le plus homogène. Quand j’serai grand, je prendrai plus de risques 😉

    En fait, il n’y a pas de vérité absolue je pense. Il faut suivre la séquence qui convient le mieux à sa technique et à ses outils. il faut faire en sorte qu’une petite déviation lors d’une étape soit rattrapable en douceur lors de l’étape suivante. Dans tous les cas, les grugeages parfaits, les pointages précis, les contrôles intermédiaires et une chauffe homogène sont les points clé.

    Merci pour ta réponse ultra précise. Je vais réfléchir à tout cela, mais effectivement la méthode que t’as présenté Bohm doit être plus abordable pour moi soudeur du dimanche. Effectivement avec la Paterek tu soudes rapidement en place le HT via le DT et là en fonction de sa maitrise du chalumeau, on se retrouve à essayer de redresser le HT via le DT, ce qui est très dur (ce qui m’a sauvé c’est que j’ai utilisé du simple gauge pour mon DT…).

    J’aime bien l’idée de ne chauffer qu’une seule fois le BB mais je pense qu’il faudra attendre bien longtemps avant que je ne rêve d’y arriver.

    Pour info, Alistarir spence a aussi trs bien documenter sa methode de pointage ICI. A reserver aux “grands” donc…


Log in to reply