Petite fourche pour ma douce



  • Bonjour,
    histoire d’activer un peu le forum, je propose de poster de temps en temps des sujets un peu détaillés, style pas à pas, pour montrer un peu comment chacun travaille, pour partager nos méthodes, pour avoir un oeil critique des autres,… enfin, pour partager, quoi !

    donc si ca vous intéresse, voici les étapes que je suis pour mes fourches. Dans ce cas, il s’aait du vélo le plus compliqué à faire qu’il soit : celui de votre copine/compagne/épouse. La raison pour laquelle c’est compliqué (à moins qu’elle soit une cycliste déjà convaincue qui sait exactement ce qu’elle veut), c’est parce que le vélo que vous allez lui faire doit être PARFAIT, afin de pouvoir justifier le temps que nous passons dans nos ateliers. A défaut, si le spad que vous lui faites ne lui convient pas, ca va être un poil compliqué pour vous. Je parle d’expérience. Cependant, dans mon cas, j’ai eu droit à une deuxième chance, et c’est donc le propos de ce sujet : la construction d’un cadre/fourche pour ma douce, avec des jantes de 26" montées sur des moyeux de route, en visant confort, stabilité et petite taille. Je commence ici par la fourche:

    Pour le matos, vous connaissez : oxy-acétylene, jig, marbre, forme pour couber les fourreaux. Dan mon cas, j’ai réuni mes outils au fil du temps, la plupart sont chinés à droite et à gauche (comme le marbre qui reste le seul outil absolument incontournable dans l’atelier, contrairement aux jigs).

    La forme à cintrer a été découpée par Francois Cau (Edelbikes, qu’on ne voit plus assez souvent malheureusement) et j’ai bricolé les serrages et les butées à partir de simples bouts de ferraille brasés.
    DSC_0116.JPG

    Le jig de fourche est assez basique, réalisé à partir de profilés alu et de divers autres bouts de ferraille de recup.Pour les profilés, je me fournis chez Motedis, les prix sont imbattables et ils découpent à vos mesures. Le jig est réglé sur le marbre avec un trusquin pour le déport et une equerre pour la longueur.
    DSC_0110.JPG

    Je vous passe rapidement le brasage des pattes sur les fourreaux et celui du pivot dans le té, le tout à l’argent.
    DSC_0113.JPGDSC_0115.JPG

    Pour la longueur des fourreaux, je préfère me fier à une roue bien droite, et à égaliser doucement à petits coups de limes, plutôt que de croire le jig. Une fois que je suis satisfait, je monte le tout dans le jig après un gros nettoyage au 120 et à l’essence F (fondamental pour la brasure argent, le nettoyage), et je met plein de flux (on n’en met jamais assez). Et roule ma poule :

    DSC_0120.JPG DSC_0121.JPG DSC_0132.JPG

    Après un petit bain pour enlever le flux (on voit bien la différence entre inox et acier), reste à vérifier le déport et les écartements, avec le marbre et une roue bien droite :
    DSC_0138.JPG DSC_0147.JPG

    Y’a plus qu’à bien brosser si en n’en a pas mis partout, et à faire les finitions : à cette étape, je n’est pas encore mis un coup de lime ou de bande abrasive, que de la brosse métallique à main :
    DSC_0149.JPG

    et voilou….


  • modérateur

    Super propre !!
    Pourquoi brasure argent et pas bronze sur la fourche ?
    Je me suis toujours demandé à quoi servaient les espèces de clous (argent je suppose ?)
    Je suis assez curieux sur la brasure à l’argent d’une fourche car je n’ai pas trop d’information la dessus



  • A l’argent pour plusieurs raisons :
    d’abord pour les pattes : elles sont en inox, et donc seul l’argent va tenir. Pas de bronze pour l’inox
    Ensuite, dans le cas de jeu un peu serré comme la liaison pivot/té, l’argent va bien car il coule mieux que le bronze. De plus, il faut moins chauffer qu’avec le bronze.
    J’aurais pu utiliser du bronze pour la liaison fourreaux/té, car les jeux sont plus importants. Mais j’aime mieux chauffer moins et donc utiliser l’argent. En plus, c’est (pour moi ) plus facile d’obtenir une bonne finition directement après brasage

    DSC_0150.JPG

    Les clous, ben… ce sont des clous tout bête. Ils me permettent de retrouver toujours la même position parce que je dois souvent monté/démonté les assemblages (nettoyages, flux, etc…). C’est super classique comme technique, et ca va bien.


  • modérateur

    Ok merci.
    Je demandais car c’est le probleme que j’ai eu sur ma fourche.
    J’ai tout fait au bronze (mes pattes ne sont pas en inox il me semble).
    Et clairement, la jonction entre la tete de fourche et les fourreau est un peu degeulasse et je ne sais pas trop comment la reprendre, peut etre en fraisant avec quelque chose de tres fin…

    Je voulais aussi te demander des précision sur l’outil a cintrer en bois. Tu sais quel rayon cela fait?
    Car idéalement il faudrait aue je m’en fasse un



  • la forme est faite à partir de planches en “chene de 38mm d’épaisseur, avec une rainure en 1/2 cercle de 16mm de diametre. Le rayon de courbure est de 275mm d’un cote, et se réduit a l’autre bout, donnant ainsi le choix entre 2 cintrages differents suivant que l’on utilise la forme depuis une extremite ou l’autre.” (là, je cite F. Cau de Edelbikes).
    La fourche décrite ici a été galbée sur le RC de 275



  • Merci Christo pour cet article des plus intéressant.


  • modérateur

    Autre question: pour nettoyer le flux, tu le fais à l’eau chaude juste apres la brasure?



  • pour nettoyer le flux, il faut attendre que les pièces refroidissent. Ensuite, on trempe le tout dans l’eau, chaude de préférence car l’eau chaude permet plus vite au flux de se dissoudre. Mais ca marche quand même dans l’eau froide, ca prend juste plus de temps.

    Le flux pour brasure argent se dissout plus vite que le flux pour brasure bronze

    il est très important de laisser tremper jusqu’à dissolution, car les limes et autres outils sont ébréchés très vite au contact du flux.